meurtres de gays, lesbiennes ou de transgenres dans le monde

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

meurtres de gays, lesbiennes ou de transgenres dans le monde

Message par vanessa-78 le Jeu 27 Aoû - 12:16

Porto Rico : 3 meurtres de jeunes gays en un mois

Bien qu’il y ait eu une réduction du nombre absolu de meurtres sur l’île des Caraïbes (355 cette année, 89 de moins qu’en 2014), les militants LGBT ont signalé une recrudescence des crimes contre la communauté gay.

Le militant des droits humains Pedro Julio Serrano a demandé aux autorités d’enquêter et de ne pas écarter l’angle du crime homophobe dans les décès de trois jeunes ouvertement gay le mois dernier sur l’île des Caraïbes.

« Avec l’assassinat de Edwin Giovanni Vazquez se sont maintenant trois hommes ouvertement gays qui sont morts en un mois. Cela crée un état ​​d’alerte dans la communauté LGBT contre une éventuelle résurgence de la violence homophobe » , dénonce Pédro Julio Serrano dans un communiqué de presse.

Le militant portoricain a rappelé que, historiquement, parce que les droits pour les personnes LGBT avancent  les crimes de haine progressent.

Le porte-parole de Puerto Rico Para Tod@s une association des droits homosexuels, a demandé aux autorités d’enquêter vraiment sur le meurtres de José Iván Trinidad Cotto un étudiant mort dans des circonstances suspectes à Mayaguez, ville sur la côte ouest de l’île des Caraïbes, dont le corps a été retrouvé à l’aube mercredi.
La décision récente de la Cour suprême des États-Unis de légaliser le mariage homosexuel s’applique à l’île de Porto Rico, située dans les Antilles, et territoire dépendant des Etats-Unis selon un statut de Commonwealth.

Porto Rico a enregistré depuis cette décision 17 mariages de couples de même sexe.


Dernière édition par vanessa-78 le Sam 16 Jan - 12:12, édité 1 fois

vanessa-78

Messages : 297
Date d'inscription : 15/08/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: meurtres de gays, lesbiennes ou de transgenres dans le monde

Message par vanessa-78 le Dim 25 Oct - 12:48

L’Argentine doit enquêter sur la vague d’attaques visant des militantes transgenres

L’homicide de trois femmes transgenres en Argentine au mois de septembre doit inciter les autorités à prendre des mesures plus fermes en vue de protéger l’une des communautés les plus marginalisées du pays, a déclaré Amnesty International.

Le 13 octobre, Amancay Diana Sacayán, militante bien connue défendant les droits des LGBTI, a été retrouvée morte dans son appartement de la capitale argentine, Buenos Aires. Son corps présentait des marques de violence. Il y a un mois, Marcela Chocobar et Coty Olmos, deux femmes transgenres qui dirigeaient des organisations de défense des LGBTI, ont été tuées dans les provinces de Santa Fe et de Santa Cruz.

Une ombre plane sur la communauté transgenre d’Argentine. Si cette dernière vague de meurtres ne fait pas l’objet d’une enquête efficace, et si les responsables présumés ne sont pas traduits en justice, cela reviendra à délivrer le message qu’il est toléré d’attaquer des femmes transgenres.

Mariela Belski, directrice d’Amnesty International Argentine
« L’Argentine doit endiguer cette vague de violence. Elle doit prendre des mesures concrètes et trop longtemps attendues en vue de créer une base de données pour recenser les crimes liés au genre et de développer des mécanismes chargés d’enquêter sur les violences liées au genre et de les sanctionner. »

vanessa-78

Messages : 297
Date d'inscription : 15/08/2014

Revenir en haut Aller en bas

Afrique du Sud : Une jeune femme ‪#‎lesbienne‬ sauvagement assassinée, après avoir été « violée et mutilée »

Message par vanessa-78 le Sam 16 Jan - 12:12

La police sud-africaine a arrêté mardi quatre personnes suspectées du meurtre d'une jeune lesbienne, dont le corps mutilé et calciné avait été retrouvé sur un terrain vague, à proximité de son domicile. Prévenante et soucieuse, la jeune femme d'une vingtaine d'année, originaire de la province de Gauteng, n'avait plus donné signe de vie depuis sa disparition le 16 décembre dernier.

« Motshidisi Pascalina était une étudiante studieuse et très appréciée. Sa famille est anéantie ainsi que toute la communauté », a déclaré Lindiwe Nhlapo, activiste des droits humains, qui rappelle que l'homophobie ne tue pas uniquement les homosexuels : « Personne ne mérite que son enfant soit assassiné avec autant de brutalité, surtout en raison de son orientation sexuelle ».

Selon les premiers éléments de l’enquête, Motshidisi aurait été victime d'un viol « correctif », pour la « soigner » de son homosexualité, et de mutilations, avant d'être « incendiée ».

« C'est par son tatouage sur la jambe que ses parents ont pu l'identifier », explique Cedric Davids, militant politique et membre de la Jeunesse locale Communiste. Il participait à un rassemblement organisé devant la prison où les accusés sont depuis incarcérés. « Elle a été torturée, ses yeux étaient arrachés et ses parties intimes mutilées... »

« C'est très clairement un crime de haine et une honte pour toute la nation », dénonce également Kegomodicoe Mocoancoeng, porte-parole de la communauté, qui exhorte les autorités à réagir.

Si l'Afrique du Sud demeure effectivement le seul pays africain à avoir ouvert depuis 2006 le mariage et l'adoption aux couples de même sexe, les protections garanties en principe par la constitution sont toutefois insuffisantes et les agressions perpétrées à l’encontre des LGBT+, « comme ces viols soi-disant "correctifs" », sont tristement persistants, notamment dans cette région à faible revenu, insiste encore Cedric : « C'est le troisième d'une femme lesbienne » et les agresseurs agissent avec une impunité quasi-totale.

Malgré les pressions des ONG et les multiples initiatives, « la volonté manque de mettre au point des politiques efficaces pour prévenir et traiter ces actes comme des crimes haineux », souligne encore Kegomodicoe Mocoancoeng, alors qu'ils sont ciblés et motivés selon toute apparence par l'orientation sexuelle ou l'identité de genre des victimes.

Motshidisi Pascalina venait d'obtenir son diplôme de fin d'études secondaires, qui conditionne l'accès à l’enseignement supérieur en Afrique du Sud.

Terrence Katchadourian
STOP HOMOPHOBIE

vanessa-78

Messages : 297
Date d'inscription : 15/08/2014

Revenir en haut Aller en bas

Tunisie : 15 homosexuels assassinés ces dernières années

Message par vanessa-78 le Ven 22 Jan - 16:17

par Dominique le 20 janvier 2016 / infolgbt

Dans une déclaration accordée mardi 19 janvier au journal « Akher Khabar », Nadhem Oueslati, un responsable de l’association « Damj » révèle que 15 meurtres d’homosexuels ont été recensés ces dernières années en Tunisie.

Il affirme également que ces meurtres ont été commis notamment à Hammamet, Sousse, et Gammarth. Et d’ajouter que les victimes n’étaient pas tous des Tunisiens, il s’agit également de touristes et d’étrangers résidant en Tunisie.

Le responsable, qui cite le meurtre commis contre un homosexuel italien en 2012 et un autre contre un Asiatique en 2011, dénonce quelques pratiques homophobes de la société, tout en pointant le discours stigmatisant de quelques politiciens.

vanessa-78

Messages : 297
Date d'inscription : 15/08/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: meurtres de gays, lesbiennes ou de transgenres dans le monde

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum