Tunisie: Kelmty, une nouvelle dynamique pour défendre les droits des personnes homosexuelles

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Tunisie: Kelmty, une nouvelle dynamique pour défendre les droits des personnes homosexuelles

Message par vanessa-78 le Mar 3 Mar - 15:05

Tunisie: Kelmty, une nouvelle dynamique pour défendre les droits des personnes homosexuelles
HuffPost Tunisie | Par Najma Kousri Labidi
Publication: 17/02/2015

Avec la croissance des mouvements appelant à la dépénalisation de l'homosexualité, le web a été l'outil de prédilection de la société civile active oeuvrant pour cette cause. Dans ce sens, une nouvelle dynamique LGBT a été lancée en Tunisie.

Kelmty qui se définit comme l'association des gays, lesbiennes, bisexuels et transsexuels en Tunisie arbore un site web original mais encore en construction. Leur page facebook a atteint quant à elle près de 3000 abonnés.

Les fondateurs du site expliquent que cette idée vise principalement à:

Rendre plus visible le mouvement LGBT tunisien
Informer les Tunisiens
Créer une atmosphère rassurante pour les personnes adoptant une sexualité non hétéronormative.
L'hétéronormativité est un concept considérant l'hétérosexualité comme l'unique orientation sexuelle en excluant toutes les autres formes et expressions sexuelles possibles.

Contactés par le HuffPost Tunisie, les deux jeunes tunisiens Hajer et Mourad nous expliquent l'origine de cette mobilisation. Les noms ont été changés sur demande des intervenants.

Comment décririez-vous la dynamique que vous avez lancée?

Ce projet est une lutte virtuelle et on sait tous d’ailleurs l’importance des sites sociaux et leurs effets sur la masse.

Quels sont vos principaux buts et demandes?

Nous souhaitons mener à bien un suivi des actualités concernant la communauté gay dans les pays arabes et le reste du monde. Nous souhaitons aussi dénoncer les actes homophobes et les prises de positions visant à dégrader l'image des personnes LGBT.

Notre mission principale est d'entreprendre des actions à l’encontre des lois qui discriminent les homosexuels ainsi que de prodiguer de l'aide aux personnes en difficulté et appartenant à la communauté. Enfin, notre but ultime est que les individus LGBT soient acceptés dans la société sans aucune exclusions ni préjugés.
Comment décririez-vous la situation des personnes LGBT en Tunisie aujourd'hui?

La situation des LGBT en Tunisie varie d'une région à une autre. Généralement, la situation est compliquée car l'homosexualité demeure illégale même si d'autres facteurs comme l'entourage et la famille de la personne peuvent entrer en jeu.

vanessa-78

Messages : 297
Date d'inscription : 15/08/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tunisie: Kelmty, une nouvelle dynamique pour défendre les droits des personnes homosexuelles

Message par vanessa-78 le Jeu 21 Mai - 12:19

"Shams", première association pour la dépénalisation de l'homosexualité en Tunisie, a obtenu son visa

L’association “Shams”, pour la dépénalisation de l’homosexualité en Tunisie a obtenu son visa d’activité lundi, au lendemain de la journée internationale contre l’homophobie et la transphobie.

“L’association est désormais légale, après des mois de tergiversations de la part des autorités”, s’est réjoui Sofien Trabelsi, directeur exécutif de l’association.

Le 17 mai, dans la salle d’un hôtel de la banlieue de Tunis, le drapeau tunisien flottait à côté de drapeaux arc-en-ciel, lors d’un évènement organisé par Shams.

“C’est pour signifier qu’on est Tunisiens, qu’on est les enfants de ce pays et qu’on a le droit d’y vivre librement”, lance Ahmed Ben Amor, vice-président de l’association.

Longtemps discrets, essentiellement pour des raisons de sécurité, les militants LGBT en Tunisie sortent au grand jour. Récemment lors du Forum social mondial à Tunis ou à l’occasion d’un défilé de mode, le drapeau arc-en-ciel, symbole de la cause LGBT (Lesbiennes, Gays, Bisexuel(le)s et Transgenres), est de sortie, essentiellement pour revendiquer les droits des “minorités” sexuelles et l’abrogation de l’article 230 du Code pénal, criminalisant les relations homosexuelles.

“Cette loi bafoue les libertés primaires de la personne, à savoir vivre sa sexualité librement tant que ça ne nuit pas aux libertés des autres et à l’ordre public. Cette loi contredit les libertés individuelles énoncées dans la Constitution. De quelle liberté parle-t-on lorsqu’on emprisonne des êtres humains à cause de leur orientation sexuelle?”, a fustigé Yadh Krandel, président de l’association.

Plusieurs personnalités de la société civile ont assisté à l’évènement. L’universitaire Raja Ben Slama, Amira Yahyoui, présidente d’Al Bawsala, la bloggeuse Lina Ben Mhenni, l’actrice Leila Chebbi, l’acteur Jamel Madani, l’homme de théâtre Mahmoud Chalbi, la chanteuse Lobna Noomane et d’autres intellectuels et artistes, sont ainsi venus afficher leur soutien.

Tout humain libre, homme, femme, hétérosexuel, homosexuel, doit rejoindre cette bataille, car c’est le combat pour l’humanité, pour la liberté, pour une réelle démocratie”, a affirmé le réalisateur Walid Tayaa, après la diffusion de son court métrage “Boulitik” qui traite du thème de l’homosexualité.

“Je suis solidaire de toute action qui vise à faire triompher les droits humains au détriment d’une lecture figée de l’islam, de l’obscurantisme, de la culture du rejet et de la haine contre des êtres humains qu’on exclut à cause de leur sexualité”, a déclaré de son côté Raja Ben Slama.

Les différents intervenants ont condamné l’exclusion pratiquée par la famille, le quartier ou la société à l’encontre des personnes homosexuelles en Tunisie et mis en garde contre le harcèlement, la violence verbale et physique dont les conséquences peuvent être tragiques (prostitution, suicides…).

“L’ambiance est joyeuse mais la réalité est amère et on ne doit pas perdre de vue cette réalité là”, a déploré Ayoub Moumene, un couturier tunisien qui avait fait porter le drapeau LGBT par un mannequin lors d’un défilé à Tunis.

“Nous sommes des gens qui aimons l’art, qui aimons la fête, qui aimons la vie. Nourris de cette énergie positive, on continue la bataille des libertés”, a conclu Sofien Trabelsi.

Avec Shams, d'autres initiatives tunisiennes comme "Kelmty" s'activent en Tunisie pour défendre les droits des personnes LGBT et la fin des discriminations basées sur l'orientation sexuelle.

Une vingtaine de pays dans le monde a d'ores et déjà légalisé le mariage entre personnes de même sexe. A l'opposé, les homosexuels risquent la peine de mort dans une dizaine de pays, particulièrement en Afrique et au Moyen-Orient.
Source [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

vanessa-78

Messages : 297
Date d'inscription : 15/08/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tunisie: Kelmty, une nouvelle dynamique pour défendre les droits des personnes homosexuelles

Message par vanessa-78 le Jeu 27 Aoû - 12:14

Chams, association de défense des droits des LGBT, va pouvoir reprendre ses activités

Jeudi 27 août 2015 à 09h28

Le tribunal de première instance de Tunis a récemment refusé la dissolution de l’association Chams, ce qui lui permet d’exercer ses activités, rapporte le quotidien Al Chourouk, dans son édition du mardi 25 août 2015.

L’association Chams défend les droits des homosexuels, bisexuels et transsexuels en Tunisie (LGBT), elle avait obtenu son visa légal le 18 mai 2015 et ce à l’occasion de la journée mondiale de lutte contre l’homophobie. Cette association a pour but d’ouvrir un débat à hauteur nationale sur l’homosexualité.

Pour rappel, de nombreuses associations ont déposé une plainte auprès du tribunal de première instance de Tunis pour exiger la dissolution de l’association en question, accusée de défendre les droits de la communauté LGBT.

L’initiative Shams («soleil», en arabe) est née il y a quelques mois sur Facebook, avec la création d’une page «pour la dépénalisation de l’homosexualité en Tunisie». En ligne de mire, l’article 230 du code pénal, qui stipule que «la sodomie et le lesbianisme» sont passibles de trois ans de prison. Face à l’écho rencontré par l’initiative, une association est montée. Dans ses statuts, Shams se donne pour objectif d'«encadrer les minorités sexuelles sur le plan psychologique et matériel», de sensibiliser aux dangers des MST, de prévenir les suicides et de défendre les droits humains.

Ce n’est pas la première ONG du genre : plusieurs œuvrent déjà à la défense des droits des minorités sexuelles, comme «Damj» («Inclusion»), depuis 2011, ou «Mawjoudin» («Nous existons»), plus récente. Longtemps dans l’ombre, elles commencent, prudemment, à militer au grand jour. En mars, lors du Forum social mondial, Mawjoudin a même organisé une petite manifestation.

Pour la Journée internationale de lutte contre l’homophobie, le 17 mai, des événements ouverts au public ont eu lieu et plusieurs médias ont organisé des débats, auxquels Shams a participé.

Les pourfendeurs de Shams ne se recrutent pas seulement parmi les islamistes ou les dignitaires religieux. Exemples : l’acteur et député du parti libéral Afek Tounes, Ali Bennour, a eu les pires mots, tandis qu’une journaliste, responsable syndicale, a qualifié l’homosexualité de «comportement contraire à la nature». «C’est une pathologie ou une aberration», tranchait le journal Assabah dans un édito

SOURCE INFOS LGBT

vanessa-78

Messages : 297
Date d'inscription : 15/08/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tunisie: Kelmty, une nouvelle dynamique pour défendre les droits des personnes homosexuelles

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum